section

Aides et Primes à la Rénovation Energétique en Nord pas de Calais (Métropole Lilloise)

La rénovation immobilière vous donne accès à deverses aides et primes et vous permet de faire d'importantes économies d'énergie.

  • Si vous n'avez pas les moyens d'acheter un bien immobilier qui vous interresse dans l'immédiat et que vous êtes déjà propriétaire de votre habitation, la rénovation énergétique peut être une solution  d'envisager vos projets avec plus de sérénité. En effet, en rénovant votre habitation dans les normes  énergétiques actuelles, vous ajouterez une plus value à votre bien et pourrez faire d'importantes économies sur vos factures énergétiques en attendant de le revendre. De plus, selon votre situation, vous avez à votre portée de nombreuses solutions pour vous aider à financer vos travaux.

 

Vous pouvez télécharger ici la brochure de l'ADEME sur les aides et leurs conditions d'application.

 

  • Avant de vous lancer, sachez tout de même que l'Etat a imposé une écoconditonnalité pour bénéficier des aides publiques: seuls les travaux réalisés par un professionnel qualifié RGE «Travaux» (Reconnu Garant de l’Environnement) sont éligibles, et ce depuis le 1er septembre 2014 (notamment pour le CICE et le PTZ).

 

  • Types de travaux  induisant une éco-conditionnalité et qui doivent répondre à des exigences techniques précises:

         ♦ isolation des parois opaques donnant sur l'extérieur ( murs et toitures)

         isolation des parois vitrées

         installation des volants isolants

         installation des portes d'entrée donnant sur l'extérieur

         isolation des planchers bas sur sous-sol, vide-sanitaire ou passage ouvert.

           Pour les équipements de chauffage, de régulation et de production d'eau chaude:

         ♦ Les chaudières à condensation

         ♦ Les chaudières à micro-génération gaz

         ♦ Chauffe-eau solaire individuel et système solaire combiné (pose de capturs comprise)

         ♦ Appareil de chauffage bois biomasse

         ♦ Pompe à chaleur air/eau pour le chauffage et l'ECS ( pose de l'échangeur de chaleur

            souterrain comprise )

         ♦ Chauffe-eau thermodynamique ( pose de l'échangeur de chaleur souterrain comprise )

         ♦ Appareil de régulation et de programmation du chauffage ( compteur individuels pour le

           chauffage et l'ECS pour les copropriétés )

         ♦ Equipements de raccordement à un réseau de chaleur alimenté majoriatairement par des

            énergies renouvelables.

         ♦ Calorifugeage

 

            A noter que pour l'installation d'une borne individuelle de recharge pour les véhicules

            électriques à son domicile, le particulier peut également bénéficier du Crédit d'Impôt de

            3.0%  sur le coût de cet équipement.


            La liste complète des travaux et les fiches descriptives de ces opérations sont consultables

            dans les Espaces Info Energies.

 

 

    LES DISPOSITIFS EN QUESTION:

  • ECONOMIES D’ENERGIE (CEE)
    • Le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), introduit par la loi POPE, se rapporte à toutes opérations liées à l'installation ou la pose d'appareils produisant de l'énergie. Il concerne  principalement le bâtiment mais aussi l’industrie, les transports et l’agriculture. Il  oblige ainsi les  fournisseurs d’énergie à promouvoir auprès de leurs clients (notamment particuliers), les investissements d’économies d’énergie par le biais d'un soutien financier. Un fournisseur d’énergie qui ne répondrait pas à cette obligation serait pénalisé financièrement par les pouvoirs publics.
    • Une quarantaine d’entreprises fournissant de l’énergie (électricité, gaz, chauffage urbain, etc.) ainsi que les distributeurs de fioul domestique et de carburants (compagnies pétrolières, grandes surfaces, etc.) encore appelés « les obligés », sont soumis à des contraintes d’économies d’énergie au prorata des ventes d’énergie qu'ils réalisent. Ils doivent par conséquent inciter leurs clients à réaliser des travaux d’économies d’énergie. D’autres acteurs, appelés « les éligibles » (les collectivités locales par exemple), peuvent mener des actions d’économies d’énergie et les faire certifier dans le cadre du dispositif pour ensuite les vendre aux obligés.
    • Par souci de visibilité, les opérateurs obligés ou éligibles proposent généralement des aides forfaitaires en fonction du type de travaux. Elles varient d’un opérateur à un autre et ne sont pas forcément pécuniaires. Elles peuvent se présenter sous la forme de conseils, de services d’accompagnement, de remise sur la facture des travaux, de remise sur la facture énergétique, d’un prêt à taux bonifié, de bons d’achat dans leur magasin, de cadeaux ou d’aides financières directes, etc. L’obligé doit  justifier du fait que son intervention (antérieure à la réalisation des travaux), a effectivement incité à faire ces travaux d’économies d’énergie. Les CEE peuvent se cumuler parfois, sous conditions, avec d’autres avantages financiers : le CITE, l’Eco-PTZ, etc. mais ce n’est pas toujours le cas.
    • Les travaux éligibles aux CEE sont définis par les pouvoirs publics dans un catalogue officiel d’actions ou d’opérations standardisées classées par secteur (73 actions/opérations pour le secteur résidentiel). Chacune d’elles décrit les caractéristiques minimales des travaux ou de l’opération ainsi que le mode de calcul des kWhcumac économisés. Ce catalogue est évolutif, il peut être revu et complété dans le temps. Plus les travaux génèrent des économies, plus la valeur du CEE est importante.

 

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique ou CITE (anciennement crédit d'impôt développement durable) pour les travaux d’amélioration de votre système de chauffage, d’isolation, de production d’énergie…, est accordé à tout contribuable imposable ou non, mais est  comptabilisé à partir du nombre de personnes vivant dans le foyer fiscal (8000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple + 400 euros par personne supplémentaire). Il peut être majoré en cas de réalisation de travaux simultanés et est accordé une seule fois sur une période de 5 ans.Toutefois, il n'est plus obligatoire de réaliser un  bouquet de travaux pour en bénéficier.

    Ce dispositif fiscal permet aux ménages de réduire leur impôt sur le revenu d’une partie des dépenses occasionnées lors de travaux d’amélioration énergétique.


DANS LA PRATIQUE:  

Si vous déclarez vos revenus sur papier, vous devez remplir la catégorie montant des dépenses payées les lignes vous concernant. Si vous effectuez  votre déclaration par voie dématérialisée, vous cocherez la case dépenses en faveur de la qualité environnementale de l'habitation principale dans la catégorie charges, vous serez ensuite redirigé vers le formulaire  permettant de déclarer les montants éligibles au CITE.

  • Conservez soigneusement la facture (datée) de l’entreprise ayant fourni les matériaux/équipements et réalisé les travaux car elle vous sera demandée. Si le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’impôt dû, l’excédent vous est remboursé. Mais sachez que le remboursement n'intervient pas la même année que le règlement effectué dans le cadre de  vos travaux, mais l'année suivante. Le CITE est applicable jusqu’au 31 décembre 2015. Il est officiellement annoncé être reconduit jusqu'au 31 décembre 2016).
  • ATTENTION: si  vous avez bénéficié d'aides telles que le financement de l'Anah, aides régionales, prime énergie...etc.., vous devez en déduire les montants sur le total des dépenses déclarées.

 

  • LES HABITATIONS CONCERNEES:
    • Le logement, maison individuelle ou appartement, doit être utilisé comme habitation principale. Les logements éligibles sont les logements achevés depuis plus de 2 ans. Les matériaux et les équipements achetés doivent être fournis par l’entreprise qui effectue leur installation pour être éligibles .
    • Le crédit d’impôt est cumulable avec l’Eco-PTZ si le montant des revenus de l’année n-2 du foyer fiscal, pour les offres de prêt émises en 2014 , n’excède pas :
      • 25.000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée ;
      • 35.000 € pour un couple soumis à imposition commune ;
      • 7.500 € supplémentaire par personne à charge.        
    • Depuis le 1er septembre 2014, tous les travaux éligibles sont soumis au nouveau taux unique de 30 % si les dépenses sont payées entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015. Une mesure transitoire concerne les personnes ayant entrepris un bouquet de travaux en application des dispositions du CITE et n’ayant pas réalisé toutes les actions au 31 août 2014 :
    • L’action (ou les actions) de ce bouquet réalisée(s) et payée(s) au 31 août 2014 bénéficie(nt) d’un taux de crédit d’impôt de 15 % ou de 25 %, conformément aux dispositions de l’ancien CIDD ;
    • L’action (ou les actions) payée(s) ensuite, entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015, et listée(s) dans le bouquet de travaux défini par le nouveau CITE, bénéficie(nt) du taux de crédit d’impôt de 30 %. Le montant des dépenses est plafonné à 8.000 € pour une personne seule et 16.000 € pour un couple soumis à l’imposition commune, avec une majoration de 400 € par personne à charge. Ce montant est compté sur une période de cinq années consécutives comprises entre le 1er janvier 2005 et le 31 décembre 2015.


  • La prime Rénovation énergétique de 1350 €uros est accordée sous conditions de ressources, une seule fois par logement.

  • L’éco-prêt à taux zéro pour financer vos travaux sans faire d’avance de trésorerie et sans payer d’intérêts. Il peut être cumulé avec le crédit d’impôt, sous conditions de ressources.

    • L’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) permet de financer les travaux d’économies d’énergie réalisés dans les habitations construites avant le 1er janvier 1990 et destinées à un usage de résidence principale. Il concerne les propriétaires occupants ou bailleurs, les sociétés civiles et les copropriétés. Ce prêt est accordé jusqu’au 31 décembre 2015.
    • Pour bénéficier de l’Eco-prêt à taux zéro, il faut :
    • soit améliorer la performance énergétique globale de son logement
    • soit mettre en œuvre un « bouquet de travaux » S’il s’agit d’améliorer la performance énergétique globale, cela concerne les logements construits avant 1990, et nécessite une étude thermique préalable : celle-ci calculera la consommation actuelle du logement et préconisera une série de travaux dans le but de respecter les objectifs suivant :
    • Si le logement consomme, avant les travaux, plus de 180 kWhEP/m².an , il faut atteindre, après travaux, une consommation d’énergie inférieure à 150 kWhEP/m².an ;
    • Si le logement consomme moins de 180 kWhEP/m².an, il faut atteindre, après travaux, une consommation inférieure à 80 kWhEP/m².an.
    • Pour l’amélioration de la performance énergétique globale, l’Eco-PTZ permet de financer jusqu’à 30.000 € de travaux maximum. Un seul éco-prêt à taux zéro sera accordé par logement. Dans le cas du bouquet de travaux, si ce bouquet se compose de :
      • deux travaux, l’Eco-PTZ est plafonné à 20.000 € et remboursable sur 10 ans ;
      • trois travaux ou plus, l’Eco-PTZ est plafonné à 30.000 € et remboursable sur 15 ans.
    • Le cumul avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est conditionné par le revenu fiscal de référence et la composition du foyer (plafonds de ressources en vigueur du 1er janvier au 31 décembre 2014). 
    • Nombre de personnes Plafonds de ressources (RFR)
      • 1 personne = 25.000 € 
      • 2 personnes = 35.000 € ; 
      • 3 personnes = 42.500 € ;
      • 4 = 50.000 € ; 
      • Par personne supplémentaire + 7.500 €
    • Le « bouquet de travaux » est un ensemble de travaux cohérents dont la réalisation simultanée apporte une amélioration sensible de l’efficacité énergétique du logement.
    • Pour composer un « bouquet » éligible à l’Eco-PTZ, il faut choisir des travaux dans au moins 2 des catégories suivantes :

Isolation de la toiture (les travaux doivent conduire à isoler l’ensemble de la toiture du logement) ;
Isolation des murs donnant sur l’extérieur (les travaux doivent conduire à isoler au moins 50% de la surface totale des murs du logement) ;
Remplacement des fenêtres et portes-fenêtres donnant sur l’extérieur (les travaux doivent conduire à remplacer au moins la moitié des fenêtres et portes-fenêtres) et remplacement éventuel des portes donnant sur l’extérieur ;
Installation ou remplacement d’un système de chauffage (associé le cas échéant à un système de ventilation performant) ou d’une production d’eau chaude sanitaire (ECS) ;
Installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable ;
Installation d’un système de chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable.

 

 

  • La TVA à taux réduit sur certains travaux facturés par les professionnels (label RGE).
    • Ce taux est de 10 % pour la réalisation de travaux d’amélioration, de transformation, d’aménagement et d’entretien dans un logement. Par contre, pour les travaux d’amélioration de la qualité énergétique, le taux réduit est de 5,5%.
    • Il faut être propriétaires occupants, bailleurs ou syndicats de propriétaires, locataires et occupants à titre gratuit, ou une société civile immobilière. Le logement faisant l’objet des travaux doit être achevé depuis plus de 2 ans. Il peut être occupé à titre de résidence principale ou secondaire.
    • Le taux réduit de 10 % s’applique aux travaux et équipements facturés par une entreprise parmi lesquels :

Des travaux d’isolation thermique ;

L’amélioration du système de chauffage (régulation, changement de chaudière, installation d’un chauffage au bois, installation d’un système de chauffage ou d’eau chaude solaires, installation d’une pompe à chaleur pour la production de chauffage et d’eau chaude sanitaire) ;

L’installation d’un système de production électrique par énergies renouvelables : photovoltaïque, éolien, hydraulique. L’acquisition de gros équipements fournis dans le cadre de travaux d’installation ou de remplacement du système de chauffage est toutefois exclue. De plus, certains travaux sur les gros équipements (notamment les systèmes de climatisation) ne bénéficient pas du taux réduit de TVA et sont donc taxés au taux normal (20 %). Pour le taux de 5,5 %, les travaux d’amélioration de la qualité énergétique vise la pose, l’installation et l’entretien des matériaux et équipements éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique, sous réserve du respect des caractéristiques et des critères de performances minimales qui déterminent son éligibilité. La TVA à taux réduit est directement appliquée par l’entreprise sur la facture des travaux, le particulier signant une attestation confirmant l’éligibilité de la nature des locaux et des travaux. 

  • Les prêts d’accession sociale, les prêts à l’amélioration de l’habitat (CAF) et d’autres prêts des distributeurs d’énergie, des professions du chauffage et de l’isolation ou encore des collectivités territoriales.

     

  • Subventions de l’ANAH et de Lille Métropole aux propriétaires pour la réhabilitation de leur logement :

    • Pour les propriétaires occupants : Les subventions sont accordées sous conditions de ressources et d'un engagement d'occupation du logement pendant 6 ans. 40% des propriétaires occupants sont éligibles à ces aides.
    • Pour les propriétaires bailleurs : les subventions sont conditionnées à la mise en location pendant 9 ans d’un logement décent, à loyer maîtrisé et de performance énergétique de classe C ou D après travaux.
    • Lille Métropole encourage l’amélioration des logements privés, afin d’offrir un habitat de qualité pour tous, en cohérence avec ses objectifs de qualité urbaine, architecturale et environnementale. L’Agence Nationale de l’Habitat et la Métropole Européenne de Lille (MEL) attribuent des subventions aux propriétaires qui s’engagent dans la réhabilitation de leur logement.
    • Pour les propriétaires occupants, aux revenus modestes, les subventions sont accordées sous condition de ressources (somme des revenus fiscaux de référence de l’année n-2 de tous les occupants du logement, plafonds en vigueur à compter du 1 er janvier 2015) et d’un engagement d’occupation du logement pendant 6 ans.
    • Nombre de personnes composant le ménage Ménages aux ressources très modestes:
      • 1 personne =   14.300 €
      • 2 personnes = 20.913 €
      • 3 personnes = 25.152 €
      • 4 personnes = 29.384 €
      • 5 personnes = 33.633 €
      • Par personne supplémentaire + 4.239 €
    • La demande de subvention doit être adressée à l’ANAH avant le début des travaux. Les travaux ne doivent pas être commencés avant le dépôt de la demande de subvention. Le logement doit être achevé depuis au moins 15 ans à la date où la décision d’accorder la subvention est prise.
    • Pour les propriétaires occupants aux ressources très modestes (plafonds de ressources en vigueur du 1er janvier au 31 décembre 2015): Ces aides sont cumulables avec l’Eco-PTZ, le CITE et la Prime à l’habitat de la Ville de certaines communes. Elles ne peuvent pas être cumulées avec un prêt pour l’acquisition du logement à taux 0 (PTZ).
    • Les travaux réalisés par des professionnels ou en auto-réhabilitation accompagnée et éligibles à une subvention de l’ANAH et de la MEL sont :

Les travaux d’amélioration de la performance énergétique d’au moins 25 % : isolation thermique de la toiture, des murs, chauffage, etc.

Les travaux d’adaptation à la perte d’autonomie : adaptation des équipements sanitaires, accessibilité du logement, etc.

Les travaux pour la sécurité et la salubrité de l’habitat. Des opérateurs spécialisés dans l’accompagnement des projets de rénovation durable peuvent accompagner les propriétaires pour définir le projet de travaux et mobiliser l’ensemble des subventions disponibles (Plan d’Intérêt Général d’amélioration durable de l’habitat).

 

  • La prime « Habiter Mieux » est attribuée si les travaux permettent une amélioration de la performance énergétique du logement d’au moins 25 %.
    • Plafond de travaux subventionnables HT ANAH Prime « Habiter Mieux »
    • Lille Métropole Projets de travaux lourds pour réhabiliter un logement indigne ou très insalubre   
      • 50.000 € = 50 %
      • 2.000 € = maximum 10 %
    • Projets de travaux d’amélioration Travaux pour la sécurité et la salubrité de l’habitat 
      • 20.000 € = 50 %
      • 2.000 € = maximum 10 %
    • Travaux pour l’autonomie de la personne
      • 20.000 € = 50 %
      • 2.000 € = maximum 10 %
    • Travaux de lutte contre la précarité énergétique (« Habiter Mieux »)
      • 20.000 € = 50 %
      • 2.000 € = maximum 10 %

 

  • LES FONDS DE SOLIDARITE POUR LE LOGEMENT (FSL)

    • Les Fonds de Solidarité pour le Logement accordent des aides financières aux personnes qui rencontrent des difficultés pour remplir leurs obligations locatives. Elles peuvent ainsi permettre de rembourser les impayés de factures d’eau et d’énergie.
    • Cela concerne les ménages locataires ou propriétaires occupants, d’un logement décent, ayant contracté une dette de gaz et/ou d’électricité et/ou d’eau. Dans tous les cas, il faut avoir des ressources inférieures ou égales :

1,65 fois le montant forfaitaire au titre du RSA si le Reste à Vivre est inférieur à 6 €/jour ;

1,5 fois le montant forfaitaire au titre du RSA sir le Reste à Vivre est supérieur à 6 €/jour conjugué à une multiplicité d’aides ou avis de coupure. De plus, il faut être titulaire du contrat de fourniture d’énergie et d’eau et avoir repris de manière effective le paiement de sa consommation d’énergie et d’eau lors de la constitution du dossier de demande d’aide (à effectuer auprès de son Conseil Général).

L’aide est calculée sur la base du montant de la facture impayée et est plafonnée à 1200 € pour le gaz et l’électricité et  920 € pour l’eau.

L’aide peut être sollicitée en une ou plusieurs fois dans la limite du plafond pour une durée de 5 ans.  Elle est versée directement au fournisseur pour le compte du ménage.


  • Lille Métropole propose également aux propriétaires une prime complémentaire de 650 euros en complément de l’aide d’Etat d’un montant de 1350 euros en cas de travaux de rénovation énergétique.

 

  • LES AUDITS ENERGETIQUES ET ENVIRONNEMENTAUX (AEE)

    • Dans le cadre d’un vaste plan de rénovation de l’habitat, Lille Métropole et le Conseil Régional Nord Pas-de-Calais se proposent de financer en partie des Audit Energétique et Environnemental (AEE). Cet outil d’aide à la rénovation s’inscrit dans une prestation globale qui devrait durer 2 ans, visant à proposer 500 audits.
    • Pour bénéficier d’un AEE complet réalisé par un expert (conseils pratiques, techniques et financiers personnalisés), il faut être propriétaire d’une maison individuelle datant d’avant 1989 et localisés sur l’une des 85 communes de Lille Métropole. Le particulier doit avoir également un projet à court terme d’amélioration thermique de son logement. Il n’y a pas de conditions de ressources.
    • Lille Métropole, en partenariat avec le Conseil Régional, participe au financement à hauteur de 80 %. Par conséquent, le particulier doit contacter un auditeur sur une liste prédéfinie par Lille Métropole pour prendre rendez-vous, payant que les 20 % restant du montant total de l’AEE. Ces 20 % correspondent à une fourchette entre 180 et 200 € TTC (tout dépend de l’auditeur choisi).
    • L’audit n’est pas et n’a pas la valeur d’un Diagnostic de Performance Energétique (DPE). Il ne peut être utilisé en cas de vente ou de mise en location. Le but des AEE est d’obtenir des préconisations de travaux, à court terme, concernant l’amélioration thermique du logement : chauffage, isolation, énergies renouvelables, ventilation, etc.

 

 

 

  • Renseignez vous sur les aides complémentaires des communes

    RAPPEL : Ces travaux devront être réalisés par des professionnels du bâtiment.

    Il est important de ne pas démarrer les travaux avant l'accord de tous les financeurs sollicités.

    Pour trouver l’aide adaptée à votre projet, et obtenir davantage d’informations, contactez votre point info énergie et votre centre des impôts


    D’autres partenaires peuvent également apporter des aides complémentaires – dont notamment les communes, le Conseil Général ou encore le Conseil Régional. Des aides existent actuellement pour aider à la réalisation de travaux d’isolation de toiture, de végétalisation, de récupération des eaux de pluie… Il existe également des prêts mis en place par  GDF et EDF dédiés aux propriétaires avec des taux  variant de 0 % à 4.55 %.


     

    Pour les communes de Lille, Hellemmes et Lomme, il existe des  aides municipales pouvant aller de 25% à 95% du montant des travaux. D'autres aides sont proposées par de nombreuses communes.

     

section

Flash-infos

  • Nous proposons un audit complet de votre bâtiment visant à valider les transformations et modifications nécessaires pour réduire votre consommation d'énergie annuelle de 25 % au moins (de 15 à 80% selon votre budget envisageable). Nous en garantissons le résultat!

    Après une année complète, votre facture d'énergie annuelle aura diminué conformément à notre évaluation au moins, sinon nous vous remboursons la différence prévue sur votre consommation et pourrons envisager de remédier gratuitement aux modifications nécessaires pour y parvenir (il y aura sur ce point accord commun préalable des conditions particulières à votre environnement et aux conditions d'utilisation).

    Durant ce mois de début d'année seulement, nous vous proposons de prendre rendez-vous pour cet audit (rendez-vous pris sur les mois de janvier, février et mars 2016, exclusivement) pour une somme de 240€ TTC (au lieu de 800€ TTC). Cette somme sera, de plus, déduite du montant des travaux réalisés par Pro Domo Rénovation.

     

    Contactez-nous pour prendre rendez-vous!

  • Pro Domo Rénovation : expert de l'habitat durable

    Pro Domo Rénovation réunit des professionnels de l'énergie, de la construction, de la charpente, de l'isolation et du chauffage qui mettent tout en oeuvre pour vous apporter des solutions fiables et performantes qui vous permettront de diminuer la consommation d'énergie de votre bâtiment, améliorer ses performances thermiques ou agrandir et modifier sa configuration par la construction d'une extension en ossature bois.

  • En alternative efficace et saine aux adoucisseurs!

    Le calcaire dans les canalisations et les appareils de chauffage utilisant de l'eau sanitaire réduit cosidérablement leur durée de vie et augmente d'environ 10% la consommation d'électricit nécesaire à l'usage normal de l'appareil (chauffage central, cumulus électrique, cafetière, lave-linge...). Eliminez également les produits anti-calcaire coûteux et parfois malsain!

    Chez vous pour 2148 € TTC (TVA 10%)

  • Implantation et zone d'intervention

    Pour répondre aux besoins d'une clientèle grandissante, nous sommes implantés à Roubaix (59).

    Nous réalisons tous vos projets (isolation, construction, extension, énergies renouvelables, chauffage bois, ...) de A à Z sur les secteurs de Lille, Bondues, Lambersart, Roubaix, Tournai, Armentières, Marcq-en-Baroeul, Croix, Mouvaux, Villeneuve d'Ascq ou encore Comines.

Partenaires

prodomo

Pro Domo Rénovation

Enriquez Guy

10, rue de l'Espérance

59100 Roubaix

INSCRIPTION NEWSLETTER